Un exemple de transmission interculturelle en sciences : les probabilités en Chine à la fin de la période impériale

Orateur: BREARD Andrea
Localisation: EHESS, France
Type: Histoire et philosophie des mathématiques
Site: UPEM
Salle: 3B 079
Date de début: 12/04/2005 - 16:00
Date de fin: 12/04/2005 - 16:00

Quand la première traduction d'un traité sur la théorie des probabilités en Chine (Jueyi shuxue, original: article de Thomas Galloway dans la 7ème édition de la Encyclopædia Britannica) avait paru en Chine en 1896, ni la pensée statistique, ni le symbolisme algébrique était répandu parmi les lettrés chinois. La migration de la pensée probabiliste à travers des cultures exigeait non seulement de trouver des termes précis pour de nouveaux concepts mathématiques ou de décrire le phénomène par paraphrases, mais aussi d'interpréter des notations occidentales avc l'ensemble terminologique disponible de la tradition algorithmique chinoise. Dans ce cours je souhaite analyser les raisons pour lesquelles l'introduction d'une pensée probabiliste dans un culture avec une longue tradition des jeux de hasard n'avait du succès uniquement après les années 1930

Affiche: